Délimitation de la bande de servitude des barrages de Toussiana, de Dala et de Dieri : les usagers marquent leur adhésion

 

L’Agence de l’Eau des Cascades prévoit cette année 2019, la délimitation de la bande de servitude des barrages de Toussiana, de Dala et de Dieri en vue de leur protection contre l’ensablement et la pollution. Pour ce faire, elle a tenu les 13, 18 et 21 juin 2019 dans les communes de Toussiana, Orodara et Loumana, des ateliers de sensibilisation des acteurs des différents barrages.

présidium

La protection des ressources en eau du point de vue tant qualitatif que qualitatif est un des défis majeurs des acteurs de l’eau. Ce défi est plus important dans les régions qui disposent d’un potentiel hydrique très limité comme le Burkina Faso. Au niveau de plusieurs ouvrages stratégiques du bassin de la Comoé, les ressources en eau sont de plus en plus confrontées au problème d’ensablement et de pollution. Cette situation résulte de la pratique des activités agricoles aux abords des ouvrages où des reflux polluants sont rejetés sans aucun traitement préalable. Pour faire face à cette situation, l’Agence de l’Eau des Cascades (AEC), a entrepris un certain nombre d’activités en vue de la protection des ressources en eau de son espace. Parmi ces activités, il y a la délimitation de zone de protection des ouvrages. Cette année, les ouvrages concernés par la délimitation sont les barrages de Toussiana, de Dala et de Dieri. Cette importante activité ne peut être réalisée sans une réelle implication des populations de ces localités. Pour ce faire, l’AEC a tenu une série d’ateliers d’information et de sensibilisation des différents acteurs, notamment les services techniques du développement rural, les collectivités territoriales, les chefs coutumiers et religieux, les leaders d’opinion et les organisations socioprofessionnelles des barrages de Toussiana, de Loumana et de Diéri. La sensibilisation qui s’est déroulé les 13,18 et 21 juin a porté sur la nécessité de protection de ces ouvrages et les activités qui sont prévues à cet effet. L’AEC envisage en effet, pour la protection de ces trois ouvrages, l’implantation de balises équidistantes de cent (100) mètres sur une distance de 50 Kilomètres. En plus, des panneaux de sensibilisation portant sur les bonnes et mauvaises pratiques seront implantés aux abords des retenues d’eau.
Au terme de ces différentes rencontres d’information et de sensibilisation, les acteurs ont salué cette initiative de l’AEC et ont marqué leur adhésion au processus de protection des barrages.