L’AEC a entrepris en 2018 la protection et la préservation de la bande de servitude du barrage de Moussodougou par l’implantation de balises et panneaux d’information et sensibilisation le long des berges du barrage sur une longueur de vingt (20) km.

Balises Moussodougou

Le barrage de la Comoé, d’une capacité de 38 000 000 m3 situé dans la commune de Moussodougou à 65 km de Banfora a été construit en 1991. Ce barrage constitue en effet un des principaux potentiels de la localité. Même si le barrage est localisé dans la commune rurale de Moussodougou, son influence s’étend à toute la province voire, à tout le pays en raison de sa place et de son importance stratégique dans le dispositif d’irrigation de la plaine sucrière de la Comoé. Cependant, Il connait de nos jours une occupation de ses berges par des activités anthropiques qui menacent de plus en plus sa pérennité.
Dans le souci de palier cet état de fait, la DGAEC a procédé à la délimitation de la bande de servitude de cet ouvrage. Pour ce faire, 20 km de berges du barrage ont été délimité par des balises équidistantes de 100 mètres et l’implantation de panneaux d’information et de sensibilisation sur l’interdiction d’activités à l’intérieur de la bande de servitude.

Panneaux Moussodougou
Les panneaux sont implantés dans la bande de servitude avec une équidistance de 500m. Sur chaque panneau, des messages d’informations et de sensibilisation sur la protection des ressources en eau du barrage.
Après le balisage du barrage la DGAEC a organisé un théâtre forum dans la commune de Moussodougou. Le théâtre a permis de sensibiliser la population de plus de six cent (600) participants dont environ deux cents (350) femmes sur la gestion de la ressource en eau, les bonnes pratiques et de susciter leur adhésion pour l’appropriation de la protection du barrage.